vendredi 4 août 2017

Partir en Thaïlande : à la découverte de Kanchanaburi Par Paula


Quand on pense de la Thaïlande, souvent les rues animées de Bangkok et les plages paradisiaques du sud du pays viennent à l'esprit. Bizarrement, on oublie que la Thaïlande est un pays aux mille attraits et dispose d'autant d'endroits magnifiques à découvrir. Parmi ceux-ci, la province de Kanchanaburi mérite un sujet à part entière. C'est d'ailleurs le but de cet article : vous faire découvrir ce lieu enchanté de la Thaïlande.


    1. Kanchanaburi, en quelques mots
Photo crédit : HereIsTom - Busy moving!


Une zone montagneuse, Kanchanaburi est située dans la vallée de la rivière Kwaï, à 120 km au nord de Bangkok, soit à 3 heures de route. Géographiquement parlant, il s'agit de la 3e plus grande province de la Thaïlande juste après Chiang Mai et Nakhon Rachasima. La quasi-totalité des habitants (on compte plus de 52 000 habitants à Kanchanaburi) y est d'origine thaïlandaise et mène une vie simple tout en ayant un grand respect pour l'environnement. Pour ce qui est du climat, Kanchanaburi n'a généralement que deux saisons (pluvieuse de mi-juin à mi-décembre et extrêmement sèche de mi-décembre à mi-juin).


    1. Kanchanaburi, une destination nature par excellence
Photo crédit: teachingsagittarian


Si vous voulez profiter d'un séjour dans la nature en Thaïlande, Kanchanaburi est la destination idéale. Des grottes naturelles aux forêts vierges en passant par les rivières et les cascades, tout y est disponible. Des parcs nationaux et réserves fauniques (des sanctuaires d'éléphants ou des camps d'éléphants respectueux des animaux, Word Elephant, Elephant Haven, Ganeshapark, etc.) n'y manquent pas non plus.


Photo crédit: yeowatzup

Le parc national de Erawan mérite certainement une mention particulière, car c'est l'un des plus beaux en Thaïlande. Son point culminant est sans doute les spectaculaires chutes d'eau un des sites emblématiques de la province Kanchanaburi.


    1. Kanchanaburi, une véritable mine d'or pour les passionnés d'histoires


Surtout si vous voulez connaître davantage sur l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale, vous êtes à Kanchanaburi au bon endroit. Plusieurs sites et monuments retraçant l'époque de cette période historique y sont disponibles. Les incontournables sont sûrement le Chemin de fer de la mort, dont la construction a causé la mort d'une douzaine de milliers de prisonniers de guerre et d'une centaine de milliers d'ouvriers, ainsi que le centre du chemin de fer Thaïlande-Birmanie et le musée militaire du JEATH. Dans ces deux musées de renom, vous aurez un aperçu détaillé de ce qu'a subi Kanchanaburi pendant la guerre.

Outre Kanchanaburi, la Thaïlande a encore d'autres lieux uniques qui vous fascineront sans aucun doute. Si vous avez assez de temps, quoi de mieux que de les visiter un à un ? Visitez Kanchanaburi avec Safarine Tours !

lundi 12 juin 2017

Éléphantesque !

Une baignade magique : éléphantesque !
Raphael et Annaick ont publié un article bien sympathique sur leur blog :  Éléphantesque Cet article est illustré de photos splendides. Nous en reproduisons ici de larges extraits.

Vous connaissez tous mon grand intérêt pour les éléphants... Pour ceux qui ne le savent pas, il suffit de venir à la maison...il y en a partout de ces petites bêtes !

Alors, quand nous avons décidé de partir en voyage en Thaïlande, il était impensable de ne pas en voir de près.... Oui d'accord,  vous me direz qu'au zoo de Beauval on peut en voir.... mais ce n'est pas pareil.... Je voulais les toucher, les observer de très près....

Alors, quand j'ai vu ce que proposait un prestataire touristique...Safarine Tours Kanchanaburi, pour ne pas le citer... je me suis dit que ça pouvait être sympa.....

En fait, il n'en était rien, ce n'était pas sympa.... c'était extraordinairement génial ! Incroyable! Énorme !!!

La 1re rencontre fût complètement impromptue... En passant sur la route, un cornac était en train de faire manger son animal en bordure de route...
Un très beau mâle avec ses défenses

Éléphantesque ! 


Un cornac (*) est à la fois le maître, le guide et le soigneur de l'éléphant. On est cornac de génération en génération. Normalement un cornac s'occupe d'un seul éléphant au cours de sa vie. Cette relation entre l'homme et l'animal est particulièrement développée en Asie où l'éléphant reste encore un moyen de transport de matériaux dans les zones difficiles.
Le cornac est assis sur le cou de l'animal et communique avec son éléphant par l'intermédiaire de mots, de gestes et de mouvements de pieds. Ainsi un éléphant peut être dressé pour réagir à une cinquantaine de mots.





Un femelle de 50 ans
Ainsi nous apprendrons que ce magnifique pachyderme est une femelle de 50 ans... Je suis aux anges !
Un avant goût de ce qui nous attends le lendemain....

Le lendemain... Après une descente de la rivière en raft de bambou, nous avons pris la direction du camp d'éléphant... pour participer au bain de cette grosse peluche ! (**)

Nous montons donc à cru pour aller jusqu'à la rivière...pour vivre un moment de dingue...nous n'avons jamais été aussi content d'être de vrais touristes!!!


L'éléphant, bien habitué, il faut le dire, à joué son rôle à la perfection.... jeux d'eau, voltige... arrosage... nous avons eu droit à tout ! Bien évidemment, il y avait la contre-partie... il n'était pas avare de brossages et de caresses.....





Même Raf, il l'a soulevé, l'air de rien... On a bien cru qu'il allait faire un vol plané...

En tout cas, ce fût un moment inoubliable..
Malheureusement un peu fatiguant pour cette belle bête. À la fin, nous sentions bien qu'il n'avait plus beaucoup d'énergie... le seul petit bémol de l'aventure... c'est qu'il ne sont quand même pas dans leur état naturel... (***) et qu'ils sont quand même des travailleurs forcés... Il nous a semblé être moins maltraitant que si nous avions fait un trek avec la lourde nacelle..... mais c'est peut être juste pour nous déculpabiliser... Bref, nous l'avons fait... la prochaine fois nous irons les voir dans un parc national africain (en Tanzanie ou en Afrique du Sud...).

En tous cas, l'expression "comme un éléphant dans un magasin de porcelaine" est à revoir... car il est tellement doux, prévenant avec sa démarche assurée et délicate que je suis sûre que dans un magasin de porcelaine, c'est moi qui fait le plus de dégâts !!!
Une bonne douche ?

(*) En Thaïlande les cornacs sont appelés คชาชีพ (kha chaa cheep) , ควาญช้าง (khwaan chaang) ou plus simplement ควาญ khwaan et หัตถาจารย์ (hat thaa jaan). Dans le Nord on rencontre aussi กวย (kuay) pour les mahout expérimentésLe mahout est un mot d'origine indienne fréquemment utilisé en Thaïlande par les étrangers.
(**) Safarine prend un soin tout particulier à choisir les camps d'éléphants où ces derniers sont bien traités. Safarine recommande d'éviter les promenades en nacelle, de privilégier les baignade et de refuser tout spectacle de cirque.
Opérateur sur le terrain depuis plus de dix ans Safarine estime que l'on ne peut boycotter les camps d'éléphants sans mettre en péril l'existence et la survie des éléphants bien vivants qu'elle qu'aient été les traitements brutaux qu'ils ont subi dans le passé notamment au cour du phajan (une méthode cruelle de dressage des bébés éléphant).
Safarine participe à l'amélioration des conditions de vie des éléphants domestique dans la province de Kanchanaburi et de manière générale à la protection des animaux.
(***) Un éléphant jeune et en bonne santé ne se fatigue pas dans l'eau. Les éléphants adorent jouer dans l'eau. Les éléphants boivent beaucoup d'eau. Ils aspirent l'eau avec leur trompe et la mettent dans la bouche. Les éléphants aiment se tremper dans l'eau (puis dans la poussière ou  dans la boue). Dans la nature en séchant, la boue forme une croûte qui emprisonne les parasites. Quand la boue a séché, ils se rincent. Avec leur trompe, ils se douchent pour se rafraîchir ou s'amuser. Les éléphants font trempette quand ça leur est possible et sont capables de nager de longues distances !

samedi 25 juillet 2015

Nouveaux buggy à Funny Buggy - Kanchanaburi

Funny Buggy Kanchanaburi renouvelle son parc de buggy.
La motorisation passe de 150 cc à des 660 cc.
Venez découvrir la jungle de Kanchanaburi et le rives de la rivière Kwaï d'une manière originale !

Buggy Jungle Jump 660 cc
Confort et sécurité garantis
Un environnement de rêve
Les nouveaux buggy sont de Jungle Jump de 660 cc de cylindrée spécialement assemblés et adaptés au exigences de performance et de sécurité de CDR et Safarine.
Dans le plus strict respect de la nature et de la faune, les Funny Buggy circulent uniquement sur circuit et sur les voies ouvertes à la circulation des engins à moteurs.

Détails et tarif sur la page Funny Buggy


lundi 13 juillet 2015

Le wat Tha Khanun à Thong Pha Phum

Wat Tha Khanun...

Le wat Tha Khanun  s'étend sur une aire d'une quinzaine d'hectares dans le district de Thong Pha Phum.
La wat a été construit en 1930 sur un terrain offert à Luang Poo Puk Auttumpalo par la famille Nok Lek. Le temple  porte alors le nom de  Wat Luang Phor Sai.
À la disparition de  Luang Poo Puk, maître Tai Naem, un moine karen, est devenu l’abbé du temple. Ce dernier a étendu le temple autour de l’Empreinte du Bouddha, avec la participation du chef de village de Tha Khanun, Tom Hong Sawat Di.  Lorsque maître Tai Naem est mort, le wat a été laissé à l'abandon un certain temps.
Wat Tha Kanun, Thong Pha Phum, Kanchanaburi | www.safarine.com

Le nouvel essor...

Luang Poo Sai Akangkawasso (Phra Kru Suwanselaporn) qui venait de Nakorn Sawan s'est installé dans le temple, les villageois qui appréciait sa rigueur et sa façon de vivre l’ont invité à s'établir dans le wat. Luang Poo Sai Akangkawasso a étendu le temple et construit des logements pour les moines. Wat Tha Khanun est devenu le temple de Thong Pha Pum jusqu’à nos jours.
Lorsque Laung Poo Sai Akkamwasso est mort en 1992, les bâtiments et les logements des moines se sont dégradés. Dix ans plus tard, en 2002, Phra Raja Dhamma Sophon, le gouverneur ecclésiastique de Kanchanaburi, a désigné Prakhru Wilaskanchanadhamma (Lek Sudhammapanyo) à la tête du Wat Tha Khanun pour reprendre et développer le temple.
Depuis sa création six abbés se sont succédés : หลวงปู่พุก อุตฺตมปาโล -. Luangpoo Puk Autangtamapalo (1930-1942) ;หลวงปู่ไตแนม - Luangpoo Tainaem (1942-1955) ;พระครูสุวรรณเสลาภรณ์ -. Prakhru Suwanselaporn (1955-1992) ; พระอธิการสมเด็จ วราสโย - Praathikarnsomdej Varasayo (1992-1998) ; พระสมุห์สมพงษ์ เขมจิตฺโต - Pra Samuhsompong Kemjitto (1998-2008).
Wat Tha Kanun,หลวงปู่พุก อุตฺตมปาโล -. Luangpoo Puk Autangtamapalo (1930-1942) ;หลวงปู่ไตแนม - Luangpoo Tainaem (1942-1955) ;พระครูสุวรรณเสลาภรณ์ -. Prakhru Suwanselaporn (1955-1992) ; พระอธิการสมเด็จ วราสโย - Praathikarnsomdej Varasayo (1992-1998) ; พระสมุห์สมพงษ์ เขมจิตฺโต - Pra Samuhsompong Kemjitto (1998-2008) | www.safarine.com

La chapelle...

La chapelle a été bâtie en 1954 par Luang Poo Sai Ak Kawang So. Elle est en béton armé et est édifiée sur le 'วิสุงคามสีมา - wi sung cam sima (le ' wi sung cam sima ' est l'autorisation royale de consacrer un terrain offert au clergé. วิสุง - wi sung signifie séparé et คาม - kaam signifie maison. L'autorisation royale est indispensable car la terre est  propriété du Roi. Cette autorisation obtenue, le 24 février 1955, le terrain fut alors sanctifié. La chapelle a été rénovée par Lek Su Dhamma Panyo.
La chapelle sur le wisungcamsima, Wat Tha Kanun, Kanchanaburi | www.safarine.com

Pagode de Bouddha Jetiyakiri...

La pagode Phra Put Jetiya Kiri (พระพุทธเจติยคีรี), est de conception birmane. Elle a été édifiée en 1991 par Luang Poo Sai Ak Kawang So, Elle se trouve au sommet d'une colline et offre un panorama exceptionnel sur tout le territoire de Thong Pha Phum.
Pagode Bouddha Jetiyakiri, Wat Tha Kanun, Tong Pha Phum | www.safarine.com

Pagode du Quatre-vingtième  Anniversaire...

. La pagode du 80e anniversaire de Somdet Phra Sang Kharat Sakon Lamaha Sangkha Parinayok, le Patriarche suprême, chef de tous les membres de la SanghaLuang Por Uttama, le fondateur du Wat Wang Wiwekaram de Sangkhlaburi, était le président du comité de la construction de la pagode en 1994, à l’époque de Pra Athikarn Somdej Vara Sayo.
Pagode du 80e anniversaire, Wat Tha Kanun, Tong Pha Phum | www.safarine.com

La chaire ' Bussabok '...

Le chaire en style Bussabok en bois sculpté a été offerte à Luang Poo Puk Auttama Palo par la Princesse Aoraprapanrampai, fille du Roi Rama V, lorsqu'elle a visité forêt de Thong Pha Phum sous le règne du Roi Rama VII. Ce chaire est enregistrée comme objet d’art antique par le Département royal des  Arts.
Chaire Bussabok, Princesse Aoraprapanrampai, Wat Tha Kanun, Tong Pha Phum | www.safarine.com

Statues de Bouddha Rattanakosin...

Les deux statues de Bouddha en style de la fin de l’ère Rattanakosin, ont été offertes par la Princesse Aoraprapanrampai, pour la même occasion sous le règne du Roi Rama VII.

Statue de Bouddha  ' Lanchang '...

On ne connaît pas l’origine de la statue de Bouddha en style Lanchang. Elle est exposée dans le temple et on qu'elle a  plus de 150 ans.

Empreinte du Bouddha...

On ignore aussi l'origine de l’empreinte du Bouddha en bronze , tout comme pour la statue de Bouddha, elle est exposée dans le wat et aurait plus plus de 150 ans.

jeudi 2 juillet 2015

Parc national de Sai Yok - อุทยานแห่งชาติไทรโยค

Visitez le parc avec le tour Découverte de Safarine

Le parc national de Sai Yok, อุทยานแห่งชาติไทรโยค, offre à la fois des sites naturel et sites historique. Il est l'un des sept parcs nationaux de Kanchanaburi
Le parc est près de la frontière de la Birmanie à une centaine de kilomètres de Kanchanaburi. Sa surface est de trois-cents kilomètres carrés. À l'intérieur se trouve une partie de l'ancienne ligne de chemin de fer, construite par les Japonais,  qui reliait la Thaïlande  à la Birmanie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Hôtel flottant sous la cascade de Sai Yok Yai
La température est d'environ 15 à 30 °C .Pendant le saison froide température est basse, jusqu'à 11 °C parfois,  avec un épais brouillard. Pendant  la saison des pluies, de mai à octobre, de fortes pluies tombent. De décembre à février le temps est  très sec. C'est  la période la plus favorable pour bien profiter du parc Sai Yok avec ses cascades et sa forêt à feuilles persistantes. Des cours d'eau vivants et puissants dont la rivière Kwaï Noi le traversent. Les nappes de brouillard fluides du matin donne au parc une allure très romantique .
Cascade de Sai Yok Yai (Khao Jon) - Saison sèche

Le parc est connu pour ses cascades.

La cascade de Sai Yok Yai  et  celle de Sai Yok Lek en sont les plus belles. Des grottes calcaires parsèment le parc :  Tham Sai Yok, Tham Phra et Tham Kaew  abritent des petites chauves-souris, les kitti à nez de porc 
L'espèce a été découverte par Kitti Thonglongya dont elle porte le nom : Cristallisantes thonglongyai. La kitti est l'unique espèce du genre Craseonycteris, lui même l'unique genre de la famille des Craseonycteridae. La kitti à nez de porc, est une espèce en danger. Elle vit en Thaïlande occidentale et au sud-est la Birmanie, où elle occupe des cavernes de calcaire le long des rivières.
Elle a un manteau gris ou rougeâtre ou, avec un museau semblable au groin d'un porc. Les colonies comprennent en moyenne une centaine d'individus dans une caverne. Elle s'alimente brièvement à l'aube et en soirée. Ces périodes d'activité sont assez courtes. Les kitti volent autour des alentours forestiers pour chasser des insectes. Les femelles donnent naissance  à un seul petit tous les ans.

Kitti à nez de porc - 2 grammes
La population thaïlandaise se cantonne à la seule province de Kanchanaburi et risque l'extinction. Ses menaces potentielles ont  une origine humaine, avec la dégradation de leur habitat.
En Thaïlande, la kitti est cantonnée à une petite partie de la province de Kanchanaburi, dans le bassin de la Rivière Kwaï Noi. La kitti se nourrit d'hyménoptère et de petites mouches. En avril, à la fin de la saison sèche, les femelles donnent naissance à un petit unique. Pendant la période d'allaitement, le jeune séjourne sur le perchoir ou reste collé à la mère à un des deux mamelons pubiens. La kitti est l'un des deux mammifères les plus petit  du monde.


Le pu chao fa et le Photo Club de Ranong
On peut aussi apercevoir, parmi une faune exceptionnelle,  le  crabe princiers pu chao fa (ปูเจ้าฟ้า - Pu - ปู crabe,  chao fa - เจ้าฟ้า : la classe la plus aînée de la famille royale après le couple royal). Le  pu chao fa est très rare. Sa bouche est pourpres foncée et son corps est blanc, il séjourne dans les crevasses ou sous les feuilles sèches le long des berges dans des petites criques provoquées par les chutes d'eau. Un professeur de l'université de ChulalongkornPhaiboon Naiyanet a baptisé ce crabe Phricotelphusa Sirindhorn en honneur de SAR la Princesse Sirindhorn, très populaire en Thaïlande.
On peut aussi rencontrer des gibbons, des porcs-épics chinois (Hystrix brachyura), appelés communément  porc-épic de Malaisie. Ce porc-épic mesure  72 centimètres  pour un poids d'environ 2 400 grammes. On le différencie des autres espèces de Hystrix par l'absence de crête sur la tête et le dos. Sa couleur est essentiellement brune, avec une marque blanche au niveau de la gorge. Ses épines caudales sont annelées de noir et de jaune, des lémuriens et des éléphants sauvages.

Bateau remorquant un ponton flottant sur la rivière Kwaï Noi


Un bateau permet de visiter Tham Dao Wa Dung, une des plus belles grottes de toute la Thaïlande. À proximité les sources chaudes de Hin Dat sont très fréquentées par les touristes.



lundi 29 juin 2015

Le tom yam koung du Tamarind Karen Village

Recette du tom yam koung, soupe thaïlandaise de crevette

Le tom yam koung est une soupe acidulée et épicée.
Si votre route vous conduit au Tamarind Karen Village de Safarine à Sai Yok, faites une prière afin d'être certain de pouvoir y déguster ce tom yam koung...
Tom yam koung aux crevettes géantes
.
Ingrédients pour une personne :
- 100 g de crevettes ;
- 1 verre d'eau ;
- 1/2 gousse d'ail ;
- 2 feuilles de makrut ou le zeste d'un petit citron vert ;
- 1 fine tranche de galanga (frais ou sec) (à défaut 1 morceau de gingembre frais râpé) ;
- 1 cuillère à soupe de nam pla (ou à défaut de nioc mam);
- 1 petit brin de citronnelle ;
- 1/2 échalote émincée ;
- 1 piment prik kino ;
- 5 cl de jus de citron vert et/ou de la poudre de tamarin ;
- quelques branches de coriandre.

Voir La crevette géante tigrée

Préparation

- hacher finement les gousses d’ail ;
- couper les brins de citronnelle en morceaux de un centimètre, émincer l’échalote et hacher la coriandre ;
- verser l'eau dans une casserole avec les crevettes ;
- porter à ébullition ;
- couper le feu ;
- retirer les crevettes de la casserole, enlever la tête et décortiquer ;
- rallumer le feu et mettre dans la casserole l'ail, l'échalote, les feuilles de makrut, la citronnelle, le galanga, les piments oiseau, le nam pla et le jus de citron ver ;
- faites cuire à feu doux pendant environ deux minutes ;
- ajouter les crevettes à la soupe et laisser cuire une minute ;
- servir la soupe un bol et parsemer de coriandre hachée.

Bon appétit !

Visitez la Thaïlande avec Safarine Tours


lundi 22 juin 2015

Pépé Dany en voyage à Kanchanaburi...

Pépé Dany à publié sur son blog quelques photos de ses vacances dans la province de Kanchanaburi.
En voici une sélection.

À une soixantaine de Kanchanaburi-ville, un ilôt de calme de bambou, sous un grand tamarinier, un village que l’on ne doit rater pour rien au monde, si on recherche le calme, le repos, et la nature : le Tamarind Karen Village.
Les maisons en bambou, eucalyptus et bois de rose sont exceptionnelles. Elles ont été construite sur le modèle des huttes karen par Safarine.

Ce village dégage une grande sérénité par sa proximité avec la nature et son calme. C’est un véritable bain de jouvence. Seul, en couple ou en famille, le Tamarind Karen Village est idéal pour une brève étape sur la route du Ganeshapark et/ou de Sangkhlaburi.

Le huttes karen sont munies de l’électricité, de ventilateur et d’un couchage contemporain avec une moustiquaire.

Un restaurant, des sanitaires avec douches et une terrasse surplombant la rivière Kwaï Noi complètent les installations du village.

Un escalier conduit huit mètres plus bas, aux berges de la rivière Kwaï Noi où sont ancrés des radeaux de bambou destinés à la promenade.

Le terrain, totalement défriché, a été aménagé avec des chemins de graviers et replanté de fleurs et d’arbres fruitiers locaux.


Le grand tamarinier , au centre, est à l’origine du nom thaïlandais มะขาม (ma khaam) du lieu-dit. Il a été traduit en anglais par Tamarind.
Le Tamarind Karen Village by Safarine à Sai Yok Noi


Le Tamarind Karen Village un lieu hors du temps pour vos vacances dans la province de Kanchanaburi
Une petite promenade en radeau en bambou sur la rivière Kwaï Noi. Un moyen de transport original.

Rien de tel qu'une descente en bamboo rafting pour se mettre en appétit

Pepé Danny défie le chauffeur de Safarine dans sa propre spécialité... audacieux

Un repos bien mérité dans une hutte karen du village

Impossible de passer à Sai Yok sans cvisiter le viaduc de Wang Pho et le pont de Krasae sur la Ligne de chemin de fer de la mort (Death Railway)


Une petite photo "souvenir de vacances" à Tham Krasae en surplomb de la rivière Kwaï Noi


Un appétissant assortiment d'insectes une spécialité appréciée dans la région de Kanchanaburi




Pas mauvais Pépé Dany ? 

Visitez Kanchanaburi avec Safarine