lundi 12 juin 2017

Éléphantesque !

Une baignade magique : éléphantesque !
Raphael et Annaick ont publié un article bien sympathique sur leur blog :  Éléphantesque Cet article est illustré de photos splendides. Nous en reproduisons ici de larges extraits.

Vous connaissez tous mon grand intérêt pour les éléphants... Pour ceux qui ne le savent pas, il suffit de venir à la maison...il y en a partout de ces petites bêtes !

Alors, quand nous avons décidé de partir en voyage en Thaïlande, il était impensable de ne pas en voir de près.... Oui d'accord,  vous me direz qu'au zoo de Beauval on peut en voir.... mais ce n'est pas pareil.... Je voulais les toucher, les observer de très près....

Alors, quand j'ai vu ce que proposait un prestataire touristique...Safarine Tours Kanchanaburi, pour ne pas le citer... je me suis dit que ça pouvait être sympa.....

En fait, il n'en était rien, ce n'était pas sympa.... c'était extraordinairement génial ! Incroyable! Énorme !!!

La 1re rencontre fût complètement impromptue... En passant sur la route, un cornac était en train de faire manger son animal en bordure de route...
Un très beau mâle avec ses défenses

Éléphantesque ! 


Un cornac (*) est à la fois le maître, le guide et le soigneur de l'éléphant. On est cornac de génération en génération. Normalement un cornac s'occupe d'un seul éléphant au cours de sa vie. Cette relation entre l'homme et l'animal est particulièrement développée en Asie où l'éléphant reste encore un moyen de transport de matériaux dans les zones difficiles.
Le cornac est assis sur le cou de l'animal et communique avec son éléphant par l'intermédiaire de mots, de gestes et de mouvements de pieds. Ainsi un éléphant peut être dressé pour réagir à une cinquantaine de mots.





Un femelle de 50 ans
Ainsi nous apprendrons que ce magnifique pachyderme est une femelle de 50 ans... Je suis aux anges !
Un avant goût de ce qui nous attends le lendemain....

Le lendemain... Après une descente de la rivière en raft de bambou, nous avons pris la direction du camp d'éléphant... pour participer au bain de cette grosse peluche ! (**)

Nous montons donc à cru pour aller jusqu'à la rivière...pour vivre un moment de dingue...nous n'avons jamais été aussi content d'être de vrais touristes!!!


L'éléphant, bien habitué, il faut le dire, à joué son rôle à la perfection.... jeux d'eau, voltige... arrosage... nous avons eu droit à tout ! Bien évidemment, il y avait la contre-partie... il n'était pas avare de brossages et de caresses.....





Même Raf, il l'a soulevé, l'air de rien... On a bien cru qu'il allait faire un vol plané...

En tout cas, ce fût un moment inoubliable..
Malheureusement un peu fatiguant pour cette belle bête. À la fin, nous sentions bien qu'il n'avait plus beaucoup d'énergie... le seul petit bémol de l'aventure... c'est qu'il ne sont quand même pas dans leur état naturel... (***) et qu'ils sont quand même des travailleurs forcés... Il nous a semblé être moins maltraitant que si nous avions fait un trek avec la lourde nacelle..... mais c'est peut être juste pour nous déculpabiliser... Bref, nous l'avons fait... la prochaine fois nous irons les voir dans un parc national africain (en Tanzanie ou en Afrique du Sud...).

En tous cas, l'expression "comme un éléphant dans un magasin de porcelaine" est à revoir... car il est tellement doux, prévenant avec sa démarche assurée et délicate que je suis sûre que dans un magasin de porcelaine, c'est moi qui fait le plus de dégâts !!!
Une bonne douche ?

(*) En Thaïlande les cornacs sont appelés คชาชีพ (kha chaa cheep) , ควาญช้าง (khwaan chaang) ou plus simplement ควาญ khwaan et หัตถาจารย์ (hat thaa jaan). Dans le Nord on rencontre aussi กวย (kuay) pour les mahout expérimentésLe mahout est un mot d'origine indienne fréquemment utilisé en Thaïlande par les étrangers.
(**) Safarine prend un soin tout particulier à choisir les camps d'éléphants où ces derniers sont bien traités. Safarine recommande d'éviter les promenades en nacelle, de privilégier les baignade et de refuser tout spectacle de cirque.
Opérateur sur le terrain depuis plus de dix ans Safarine estime que l'on ne peut boycotter les camps d'éléphants sans mettre en péril l'existence et la survie des éléphants bien vivants qu'elle qu'aient été les traitements brutaux qu'ils ont subi dans le passé notamment au cour du phajan (une méthode cruelle de dressage des bébés éléphant).
Safarine participe à l'amélioration des conditions de vie des éléphants domestique dans la province de Kanchanaburi et de manière générale à la protection des animaux.
(***) Un éléphant jeune et en bonne santé ne se fatigue pas dans l'eau. Les éléphants adorent jouer dans l'eau. Les éléphants boivent beaucoup d'eau. Ils aspirent l'eau avec leur trompe et la mettent dans la bouche. Les éléphants aiment se tremper dans l'eau (puis dans la poussière ou  dans la boue). Dans la nature en séchant, la boue forme une croûte qui emprisonne les parasites. Quand la boue a séché, ils se rincent. Avec leur trompe, ils se douchent pour se rafraîchir ou s'amuser. Les éléphants font trempette quand ça leur est possible et sont capables de nager de longues distances !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire